Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Categories
Avis d'expert
Gestion des Organisations
News
Partage de Connaissance
Uncategorized
Centrafrique : la Croix-Rouge appelle à une assistance immédiate
décembre 10, 2014
0

Malgré les multiples efforts déployés par  la communauté internationale et les ONG humanitaires, les conditions de vie des populations restent précaires. Cette situation a conduit la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et la Croix-Rouge locale à appeler les pays donateurs à « agir vite avant qu’il ne soit trop tard ».

« A présent, nous sommes plongés dans une catastrophe silencieuse de grande envergure. Les besoins humanitaires sont énormes et nécessitent un renforcement considérable des ressources pour apporter une réponse adéquate. C’est une question de vie ou de mort pour des centaines de milliers de personnes qui souffrent depuis très longtemps », a souligné Antoine Mbao Bogo, président de la Croix-Rouge locale.

En raison de l’insécurité et du manque de soutien, le personnel humanitaire est dans l’incapacité d’assurer des services efficaces et constants dans de nombreuses régions.

« Notre objectif est de couvrir tout le territoire », a relevé Jean-Moïse Modessi Mogedo qui dirige l’unité de gestion des catastrophes à la Croix-Rouge centrafricaine. « Nous devons redoubler d’efforts pour faire en sorte que les gens comprennent bien qui nous sommes et quels sont nos objectifs, de manière à pouvoir opérer dans un environnement plus sûr et toucher les plus vulnérables. », a-t-il insisté.

Les volontaires de la Croix-Rouge locale, bien que recrutés au sein de leurs communautés d’origine, ne sont souvent pas épargnés lors des affrontements entre différentes communautés. En août 2014, un volontaire de la Croix-Rouge centrafricaine a été tué alors qu’il portait secours aux personnes déplacées. Un autre volontaire avait subi le même sort en mars dernier.

Pour Alasan Senghore, directeur de la zone Afrique à la FICR, en dépit de ces menaces, rien ne pourra les pousser à « abandonner la population centrafricaine à son sort. »

Un rapport de l’ONG humanitaire indique que le nombre d’habitants chassés de leurs foyers continue d’augmenter. Il évalue à plus de 410 000 le chiffre des personnes déplacées accueillies par des familles hôtes ou hébergées dans des camps. A Bangui, une quarantaine de sites abritent plus de 60 000 personnes. « Les pays environnants sont confrontés eux aussi à de sérieuses difficultés. La crise n’est plus seulement nationale, mais régionale.», précise le texte.

Sur le terrain, plusieurs forces internationales sont présentes pour tenter de restaurer la paix et la sécurité. Le 5 décembre dernier, alors que la force française Sangaris célébrait sa première année d’opération en sol centrafricain, Paris avait annoncé officiellement la réduction de ses effectifs de 2000 à 1500 soldats sur place.

« L’objectif est de partir pour dégager des moyens sur d’autres opérations. Il est prévu un retour au format de l’ancienne force de Boali  (400 à 600 hommes), dès que possible en 2015 », a avait précisé le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Source: Agence d’Information de l’Afrique Centrale

L’Association Togolaise des Consommateurs(ATC) plaide pour la baisse des prix des produits pétroliers.
décembre 9, 2014
12

L’Association Togolaise des Consommateurs(ATC) a fait un point de presse le lundi 01er decembre 2014 pour demander au gouvernement la transparence dans la commande et la fixation des prix des produits pétroliers.

Depuis janvier 2014, le prix du baril de Brent (pétrole de la mer du Nord) a chuté de 35% la plus forte dégringolade depuis 2008. Pour l’ATC, le gouvernement ne fait aucun geste pour réviser à la baisse, les prix des produits pétroliers à la pompe et avance les arguments selon lesquelles:

  • Les derniers stocks commandés ne sont pas épuisés et
  • Les récentes commandes se sont faites à une période ou le cout du dollar était en hausse.

 » Nous avons addressé un courrier à Madame la ministre du commerce et de la promotion du secteur privé pour demander
1- La quantité de produits pétroliers achetée par le gouvernement chaque trimestyre depuis le début de l’année 2014.
2- Le montant débloqué chaque trimestre par le gouvernement pour l’achat des produits pétroliers.
3- La structure du prix des produits pétroliers en vigueur depuis la dernière hausse des prix intervenue en janvier 2014.
 » a déclaré Alandjou Agouta, le sécrétaire général de l’ATC.essence

Face à cette situation, l’Association Togolaise des Consommateurs

  1. Exige du gouvernement pour une question de transparence, la publication de la liste des « traders » ou compagnies soumissionnaires aux appels d’offres de commande des produits pétroliers.
  2. La publication de la frequence, du volume et des coûts des commandes des produits pétroliers qui doivent ^étre portée à la connaissance de la population togolaise
  3. Pour une question de transparence, l’ATC exige du gouvernement la publication de la structure actuelle du prix des produits pétroliers et qu’une étude sur la structure du prix de ces produits soit confiée à un groupe d’experts des universités du togo afin qu’elle soit delester des faux frais.
  4. Pour une question de transparence, l’ATC demande au gouvernement de prendre les dispositions qui s’imposent afin de ramener à la baisse dans les prochains jours, les prix des produits pétroliers à la pompe.
  5. L’Association Togolaise des Consommateurs(ATC) invite les consommateurs et la population à se tenir prêts pour tout appel à la mobilisation des les prochains jours afin d’obtenir du gouvernement une baisse du prix des produits pétroliers à la pompe.

Source: Lomecite.com